Navigation | Les agitateurs

Pages

Catégories

Les agitateurs

A Sainte-Marie-aux-Mines et ses environs, lorsque l’on n’est pas d’accord avec l’ordre établi, les politiques menées, les dépenses publiques et tout un tas d’autres choses, il existe un petit vocable, peu usité par ailleurs, on vous qualifie volontiers d’agitateur. Ce qui est partout une amabilité devient dans la bouche des casques à pointe de la moralité, une sentence. Il suffit juste d’y mettre une pointe de mépris. Aux dernières municipales on ne se privait pas d’utiliser ce terme à mon égard, surtout du coté de printemps 2008. Mis à part trois élus, il ne reste pas grand chose de ce printemps raté et ce ne sont pas des communiqués de presse bien tardifs qui rétabliront la situation de cette équipe. Faut-il rappeler que les agitateurs ont souvent sauvé le monde de la crasse inconfortable dans laquelle des élites auto-proclamées s’empressent de nous fourrer ? Regardez la crise de l’euro. Il suffit qu’un démocrate se lève et déclare faire un référendum, pour que le séisme soit là et bien plus important que la crise de l’euro. N’empêche que j’aurais bien aimé voir la tête de Sarko quant il  a appris la décision des grecs. Au moment ou j’écris ses lignes sur mon vieux PC prêt à rendre l’âme, les huiles sont en réunion sur la croisette et il faut bien parier qu’elles font tout pour que les grecs renoncent à leur projet insensé, une idée d’agitateur à coup sur. Agitateurs c’est aussi le mot qui a été mis en avant pour désigner les parents d’élèves de l’école maternelle des Lucioles, seulement inquiets de l’avenir de leurs enfants ; ils ont exprimé leur inquiétude de manière pacifique, mais le mot d’agitateur a du faire avoir des sueurs froides à certains responsables, imaginant à tort que des excités allaient mettre la maternelle à feu et à sang. Tout cela n’est pas sérieux, mais les politiques menées sont tellement irréalistes que ceux qui sont chargés de les mettre en place craignent des retombées douloureuses. En attendant du coté des Lucioles chacun est resté figé sur ses positions et en ce jeudi de rentrée des classes les bambins vont reprendre le chemin de l’école. Mais tout cela laissera naturellement des traces. Les agitateurs, que l’on appelle aussi des indignés ont commencé la révolution citoyenne, pacifique, écologiste. Ils ne vont pas s’arrêter de sitôt, même avec la victoire, probable mais par défaut, d’un Hollande qui vient de dire aux grecs la même chose que Sarkozy. Ce n’est pas la première fois et évidemment pas la dernière. 

Par aalph le 3 novembre, 2011 dans Non classé

Mouvement des Jeunes pour l... |
Autrement |
Pour réfléchir à plusieurs ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chaire de recherche en étud...
| bucephal77500
| Séjour solidaire entre géné...