Navigation | L’année de la grande débandade

Pages

Catégories

L’année de la grande débandade

marinelpcopie.jpg

 Il est probablement un peu tôt pour entamer un bilan de l’année qui démarre demain son douzième mois, mais une actualité touffue sur fond de perte de confiance des marchés qui veulent absolument gérer nos vies et nous suspendre au verdict de ses nouvelles sectes que sont les agences de notation nous y oblige. Que n’entendons-nous pas chaque instant sur la crise de la dette, creusée par des politiques irresponsables et dispendieuses ; il paraît que tous les pays sont sur le point de perdre le fameux triple A et que cela entraînera une crise sans précédent, la facture de ceux qui ont jeté de l’argent par les fenêtres, étant présentée aux peuples de la planète. Il paraît que nous avons trop dépensé et qu’il faut serrer les ceintures. Nous n’avons pourtant pas l’impression d’avoir vécu dans l’opulence ces dix dernières années, bien au contraire, les choses ont été de mal en pis pour la plupart d’entre nous et nous sommes de plus en plus à avoir touché le fond sans espoir de remontée. Si les chants désespérés sont les chants les plus beaux, les peuples désespérés sont eux les plus déterminés aux changements radicaux. Sur fond de campagne électorale ou les arguments les plus vils et les plus éculés ont commencé à voler bas, tandis que notre classe politique, prise entre ceux qui s’y voient déjà et ceux qui si voient encore, jette de l’huile sur le feu à pleines barriques. Une petite consolation cependant, si tous les pays perdent leur triple A, cela voudra dire que cette notation est obsolète et que ce triple A, ne valait pas tripette. Parions de suite que chez les communicants, on phosphore déjà sur pareil argument.      

Par aalph le 30 novembre, 2011 dans Non classé

Mouvement des Jeunes pour l... |
Autrement |
Pour réfléchir à plusieurs ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chaire de recherche en étud...
| bucephal77500
| Séjour solidaire entre géné...