Navigation | L’Allemagne, ce n’est pas le pays d’Amélie Poulain

Pages

Catégories

L’Allemagne, ce n’est pas le pays d’Amélie Poulain

Je rentre d’ Allemagne, le pays ou tout va bien, enfin il le croit, le petit bonhomme qui squatte les plateaux télé, les dimanches quand ça caille dehors et que les SDF s’en vont vers… pas pire de toute façon. C’est pas loin de chez moi, le pays là, de l’autre coté du fleuve ; y’a un pont et puis on y est. Dans tous les villages des commerces et des supers marchés, et vu le nombre de voitures immatriculées en France, on y fait des affaires, entendez par là que la vie y est moins chère et que mes compatriotes y ont un meilleur pouvoir d’achat. Et en plus les salaires sont meilleurs, puisque beaucoup de gens y travaillent. Moins qu’avant dit-on. Mais avant c’était les allemands qui venaient faire leurs courses en Alsace. Que la France soit devenue plus chère que l’Allemagne, n’est pas le moindre des paradoxes de la politique menée par Sarko et les siens depuis 2002 et cela même alors que les salaires sont plus bas chez nous. Evidemment nous n’avons pas encore le petit boulot payé un euro par jour mais si petit bonhomme il repasse, parions qu’il fera sienne cette idée scélérate, au nom sans doute d’un alignement de nos pays. Alignement, selon moi impossible, car nos cultures sont trop différentes pour que nous puissions faire pareil l’un que l’autre. Et puis il suffirait d’une querelle d’allemands, pour que nos deux patries entre en ébullition, reprennent les fusils et creusent des tranchées. Dans leur fort intérieur les français et surtout les alsaciens n’ont pas oubliés les trois guerres franco-allemandes, dont celle de 14-18 qui fut de loin là plus sanguinaire. Et puis l’ombre de l’holocauste… Bien entendu il faut tourner la page de ce passé que l’on espère révolu, mais quand la page pèse trois tonnes elle plus longue à tourner. L’obsession avec laquelle les UMP veulent nous faire passer le pays du voisin, pour celui d’Amélie Poulain est bien entendu suspecte, d’autant plus qu’ils ne connaissent de ce dernier que des châteaux, des limousines, des réceptions et des aéroports. Cela me fait penser qu’ils ne connaissent guère plus du leur, enfin du notre, car de chaque coté du Rhin, il y a leur pays et puis il y le notre. C’est pas pareil.

Par aalph le 31 janvier, 2012 dans Non classé

Laisser un commentaire

Mouvement des Jeunes pour l... |
Autrement |
Pour réfléchir à plusieurs ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chaire de recherche en étud...
| bucephal77500
| Séjour solidaire entre géné...