Navigation | Débandade à la com’com

Pages

Catégories

Débandade à la com’com

Le Monde, Le Figaro, TF1 et d’autres probablement, la presse nationale relate de façon retentissante l’échec, pourtant prévisible du pauvre Tellure, celui dont certain disaient qu’il était « la carte d’identité de la vallée ». Ils n’avaient pas tort, le destin de cet équipement est à l’image de notre marasme. Cette affaire a été menée en dépit du bon sens et les nombreux signaux d’alerte n’ont pas fonctionnés. Il faut dire que cette réalisation, n’a été possible que par la volonté d’une seule personne, imaginant un grand destin pour notre vallée et qui a persisté au delà du raisonnable. Il est ainsi des êtres étranges qui n’acceptent ni contradiction, ni remarque, ni critique. Ils chargent la barque jusqu’à ce qu’elle chavire. Car Tellure n’est que la face visible de l’iceberg. Le rapport de la cour des comptes fourmille de  dysfonctionnements dont certains sont scandaleux. Il est ainsi fait mention de 3 voyages ( Canada, Turquie, Pologne) qui bien qu’ils aient fait l’objet de paiement, n’ont pas eu lieu (page 17). Plus classique, des notes de restaurants, sans motif et sans indication de convives ont coûté  plusieurs milliers d’euros. Ne parlons pas de la fréquentation prévue, sans cesse revue à la baisse, de 150 000 visiteurs à 55 000, pour arriver à 15 000 visiteurs déclarés, chiffre dont la cour souligne qu’il est invérifiable, surtout qu’il n’est pas précisé le nombre d’entrées payantes et gratuites. Les données fournies ne sont pas fiables (page 20). Le rapport note « une absence ou une incapacité de prise de décision » des gestionnaires. Tout ceci est accablant.

 Il existe un second rapport portant lui sur la com’com CCVA, moins retentissant mais tout aussi explosif. La cour note des comptes lacunaires et une fragilité financière croissante ainsi qu’a un emprunt très risqué (toxique). Parlons poubelle, y’avait longtemps, seuls les ménages payent, nous savions déjà. La friche Edler Lepavec a été acquise 343 000 euros alors que les domaines estimait cette dernière à 274 000 euros, soit un surcoût de 69 000 euros. La friche Hartmann prévue pour une pépinière d’entreprise à été payé 959 000 euros (l’avis des domaines n’a pas été produit !) et des travaux y ont été entrepris pour 169 985 euros. Le site a été revendu aux Tournesols pour 800 000 euros soit près de 330 000 euros de perte sur l’opération. Et que penser de la SEM qui remplace la société Création et Tissus en Val d’Argent dont la com’com possède 80% des parts ? Ben rien. La cour a posé la question est n’a pas eu de réponse. Rappelons que cette SEM a été récemment renflouée par la com’com, c’est à dire nous les pauvres pommes. J’ai un coup de blues là, quand je pense à ces fiascos.

Par aalph le 9 février, 2012 dans Non classé

Mouvement des Jeunes pour l... |
Autrement |
Pour réfléchir à plusieurs ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chaire de recherche en étud...
| bucephal77500
| Séjour solidaire entre géné...